Plough Logo

Articles de fond

Auteurs vedettes

28_CoverListingFR

À propos de ce numéro

Toutes choses brillantes et belles,
Toutes créatures grandes et petites,
Toutes choses sages et merveilleuses,
Le Seigneur Dieu les a toutes faites.

Ainsi dit un hymne anglais bien connu. Ce numéro de La Charrue célèbre les créatures de notre planète – plantes, animaux et humains – et les implications de la relation de l'humanité à la nature.

Mais si la nature peut être lue comme un livre qui révèle la sagesse de son Créateur, elle révèle aussi des choses moins belles que les étoiles et les oiseaux qui chantent – un monde de compétition désespérée pour la survie, d'extinctions massives et de virus mortels. Un tel monde est-il un argument convaincant en faveur de la bonté du Créateur ? Il s'avère que les chrétiens et les sceptiques se sont posés ces questions bien avant que Darwin n'y ajoute une touche. 

Les modernes ont-ils perdu l'habitude de lire le livre de la nature ? Et si nous oublions comment le faire, ne parviendrons-nous pas à lire la nature humaine également – quels sont les droits ou les objectifs dont notre Créateur nous a dotés ? Qu'y a-t-il alors pour limiter les limites de la manipulation technologique de l'humanité ?

Ce numéro de La Charrue explore ces questions et d'autres questions fascinantes sur le monde naturel et la place que nous y occupons.

front cover of Plough Quarterly No. 28: Creatures: detail from an illuminated manuscript showing a parade of animals

À propos de ce numéro

Toutes choses brillantes et belles,
Toutes créatures grandes et petites,
Toutes choses sages et merveilleuses,
Le Seigneur Dieu les a toutes faites.

Ainsi dit un hymne anglais bien connu. Ce numéro de La Charrue célèbre les créatures de notre planète – plantes, animaux et humains – et les implications de la relation de l'humanité à la nature.

Mais si la nature peut être lue comme un livre qui révèle la sagesse de son Créateur, elle révèle aussi des choses moins belles que les étoiles et les oiseaux qui chantent – un monde de compétition désespérée pour la survie, d'extinctions massives et de virus mortels. Un tel monde est-il un argument convaincant en faveur de la bonté du Créateur ? Il s'avère que les chrétiens et les sceptiques se sont posés ces questions bien avant que Darwin n'y ajoute une touche. 

Les modernes ont-ils perdu l'habitude de lire le livre de la nature ? Et si nous oublions comment le faire, ne parviendrons-nous pas à lire la nature humaine également – quels sont les droits ou les objectifs dont notre Créateur nous a dotés ? Qu'y a-t-il alors pour limiter les limites de la manipulation technologique de l'humanité ?

Ce numéro de La Charrue explore ces questions et d'autres questions fascinantes sur le monde naturel et la place que nous y occupons.