a page of German text from an early Plough publication

Les cent ans de Plough

Notre déclaration originelle de mission de 1920

par Eberhard Arnold

May 3, 2021

Autres langues: English

0 Commentaires

L’article suivant:

0 Commentaires
0 Commentaires
    Envoyer

Il y a cent ans, alors que l’Allemagne se remettait de la Première Guerre mondiale et de la révolution qui s’en est suivi, le rédacteur en chef fondateur de Plough, Eberhard Arnold, annonça le lancement d’une nouvelle maison d’édition, alors appelée Neuwerk, la « nouvelle œuvre » (voir l'article précédent). Cette déclaration de mission, qui inspire toujours notre travail, vous est présentée ici, accompagnée d’une chronologie illustrée pour célébrer un siècle de publication.

La maison d'édition Neuwerk (nouvelle œuvre) est une entreprise d’édition communale. Elle n’existe pas au profit d’un ou de plusieurs entrepreneurs mais c’est plutôt une communauté d’objectifs communs qui se manifeste et poursuit un esprit et des objectifs partagés à travers toutes les formes d’édition. La maison d’édition tire son nom de son magazine bihebdomadaire Das neue Werk : der Christ im Volksstaat (La nouvelle œuvre : le chrétien au cœur de la démocratie).

La mission du magazine montre la voie à suivre pour l’ensemble de la maison d’édition. Cette mission est de proclamer un renouveau vivant, d’appeler les gens à agir dans l’esprit du Christ, de répandre l’esprit qui était en Jésus au milieu de la détresse nationale et sociale actuelle, d’appliquer publiquement le christianisme et de témoigner de l’action de Dieu dans l’histoire contemporaine. Bien que cette tâche ne soit pas liée à une église particulière, c’est une mission religieuse. Elle consiste à pénétrer jusqu’au plus profond des forces vives du christianisme et à démontrer que sans elles, on ne résoudra jamais les problèmes les plus urgents de la culture contemporaine.

Pourquoi nous publions

L’humanité, tout comme chaque individu, a besoin d’un renouveau surgissant des profondeurs du monde spirituel. Pour ce faire, il est tout aussi inutile tant de se retirer passivement dans l’intériorité de l’âme, que de se livrer à l’exercice extérieur d’un effort moral ou d’un geste militant. Ce qui importe, c’est plutôt qu’une intense vie d’actions se nourrisse de la bénédiction de l’intériorité en Dieu et de la salubrité que procure l’atmosphère pure du Christ. Aucun progrès dans l’éducation des masses, aucun renouveau religieux n’est possible sans appliquer le christianisme à toutes les sphères de la vie personnelle et publique. L’efficacité pratique des plus hautes puissances spirituelles doit se manifester dans le monde tel qu’il est : l’homme doit assumer un rôle créatif et formateur dans le monde, en devenant le maître, et non l’esclave, du chaos de la réalité physique.

Nous avons besoin d’une maison d’édition qui encouragera les chrétiens à assumer les tâches qu’impose notre temps : s’opposer à toute soif de guerre, à tout esprit de caste, à toute adoration de l’argent (Mammon), en contribuant au règne de l’esprit du Christ. Il est donc indispensable de disposer d’une maison d’édition attentive à toutes les actions et à tous les événements qui résistent aux forces de l’intérêt, de la haine et de l’arrogance ; une maison d’édition qui s’attache à chaque élément de vérité, où qu’il se trouve, et ce dans une perspective qui englobe la totalité du cosmos et de l’histoire du monde.

Un mouvement est en train de surgir actuellement, qui place le témoignage du Christ – le Christ crucifié, ressuscité et qui va revenir – directement dans le contexte de la vie quotidienne, et d’une manière adaptée à ce que recherchent et désirent ardemment nos contemporains – dont la conscience sociale, aigue et naturelle, s’est récemment éveillée.

Neuwerk est donc confronté à une double tâche. D’une part, notre tâche se concentre sur la foi personnelle en Christ, c’est-à-dire sur l’expérience personnelle de la foi et de l’action pratique dans l’esprit du Christ ; cela implique de nous mettre du côté des pauvres et d’œuvrer pour la justice, en s’élevant contre toute injustice. Cela revient à vivre un christianisme personnel. C’est de cette orientation que naissent nombre d’écrits qui mettent en lumière la foi chrétienne, l’amour chrétien et l’action de Dieu dans l’église chrétienne.

D’autre part, notre tâche s’intéresse à l’action de Dieu en dehors de l’église chrétienne, sur l’ensemble de son œuvre dans l’histoire humaine et dans la création du cosmos. Notre maison d’édition trouve ici la deuxième partie de sa vocation : comprendre la signification divine des puissants mouvements actuels qui plaident pour la classe ouvrière et en vue d’un avenir pacifique, en reconnaissant comment Dieu travaille à son but ultime dans les contextes socialistes et pacifistes contemporains. Elle a pour but le futur royaume de paix et de justice sur terre ; c’est cela l’espérance chrétienne. Eu égard à cette espérance, notre maison d’édition doit défendre toutes ces valeurs au sein de la vie politique et économique, ainsi que de la vie spirituelle de la société, car elles aspirent à des objectifs de conscience appartenant à ce même royaume.

25ArnoldEmbed

Un logo Plough de 1940 conçu par le graphiste anglais Eric Gill , designer de la police Gill Sans Toutes images des Archives historiques du Bruderhof

Ce que nous publions

Parmi les nombreuses maisons d’édition actives dans notre pays, aucun ne s’est encore attaquée à ces défis. Contrairement à de nombreuses autres publications à vocation sociale, il est à nos yeux capital que l’activisme au service de l’amour et de l’esprit de communauté tire sa force d’une source intérieure. C’est dans cet esprit que la série Innenschau-Buecherei (vision intérieure) de Neuwerk nous permet de prêter l’oreille à la voix de personnes dont l’œil intérieur a entrevu l’essence des choses. Leur affirmation de la vie est libre de toute fausse étroitesse d’esprit (et dénuée aussi d’une surestimation de la valeur des modes de pensée théologiques et philosophiques) ; elle regarde à partir du centre intérieur à la recherche de ce que fait Dieu et donc de ce que nous devrions, ou plutôt devons, faire. Des personnalités comme Zinzendorf1 et Landauer,2 les deux Blumhardts,3 et les Quakers nous orientent vers des actions nées de la vision intérieure de la foi.

Il est crucial à nos yeux que l'activisme au service de l'amour et de l'esprit communautaire tire sa force d'une source intérieure.

Cependant, notre préoccupation n’est pas de se livrer à un détournement purement contemplatif, hors du monde extérieur ; la série Innenschau-Buecherei (vision intérieure) ne se suffit donc pas à elle-même. C’est plutôt la série Das neue Werk (la nouvelle œuvre), qui se concentre sur la vie économique, politique et sociale, qui représente en fait le programme de notre mouvement. Dans cette série, nous nous intéressons à l’histoire de Dieu, à l’action de Dieu dans le contexte global de l’humanité, à la réalité future que Jésus fera naître et à l’activisme inspiré de la foi.

Ensuite, toujours du point de vue de l’intériorité religieuse, la série Heimat-Buecherei (patrie) permet de contempler le domaine de la nature, qui nous révèle l’ensemble de la vie créée comme venant du Christ et conduisant au Christ. Dans cette série, l’œil, illuminé par Dieu, regarde la vie et la nature telles qu’elles ont été données par Dieu, reconnaissant en elles le meilleur point de connexion pour toute personne naturellement sensible aux valeurs ultimes les plus élevées.

Les connexions qui s’expriment dans ces livres ne dépendent pas des décisions arbitraires d’un éditeur ou d’un groupe d’auteurs. Elles sont plutôt le résultat d’un mouvement de croissance et de développement. Ce mouvement s’exprime dans les anthologies de notre maison d’édition : Die Furche (la charrue) (1920) est une collection animée par des auteurs, hommes et femmes, qui ont acquis de la maturité, sont actifs dans le mouvement et y représentent les points de vue les plus variés. Junge Saat (jeune semance) est consacré au mouvement de la jeunesse, mouvement dirigé et motivé par les mêmes motivations que les nôtres. Dans ce livre, les participants au Mouvement de la jeunesse montrent comment la semence divine est à l’œuvre partout..

Ce qui nous guide

Aujourd’hui, un mouvement se dessine, tant au sein de groupes d’étudiants que parmi la jeunesse ouvrière, qu’on ne peut qualifier que de chrétienne et sociale au sens où on l’entend ici. Ce mouvement s’efforce d’aller vers le personnel et l’intérieur, vers l’immédiat et l’absolu ; il est intensément conscient de l’expérience de la nature et du développement de la solidarité internationale de toute l’humanité.

Ici, en Allemagne, plusieurs groupes de jeunes révolutionnaires se réclament du même esprit, et de nombreux cercles de jeunes chrétiens qui, jusqu’à présent, étaient enfermés dans une étroitesse d’esprit dogmatique et politique, s’éveillent désormais à cette libération profonde de l’âme. Pendant ce temps, au sein du mouvement teinté de romantisme de la Jeunesse allemande libre et des cercles alliés avec elle, on trouve aussi bien des petits que des grands groupes qui aspirent à une expérience décisive du Christ. De même, dans le mouvement des implantations communautaires, s’approfondit la prise de conscience que seul l’esprit de renouveau du christianisme originel est susceptible d’instaurer la forme de vie et d’éducation communautaire que tant de personnes ont tenté (sans succès) de concrétiser.

Avec une vision large et une audace énergique, notre maison d’édition doit se placer dans le courant de la pensée contemporaine.

C’est la vocation de Neuwerk : permettre à toutes ces diverses influences, guidées par le bon Esprit, d’agir sur le peuple de notre nation allemande. 
La mission sacrée de l’Allemagne – peuple de l’intériorité et des actions qui en découlent – n’est en réalité pas seulement celle de l’Allemagne, mais correspond plutôt à la vocation la plus profonde et la plus fondamentale de toute l’humanité. Ainsi, notre maison d’édition affirme que, dans ses objectifs et son développement, elle appartient au mouvement ouvrier international [Christliche Internationale], qui, dans de nombreux pays, recherche et professe ce nouveau mode de vie guidé par l’action de l’amour de Dieu.

Avec une vision large et une audace énergique, notre maison d’édition doit se placer dans le courant de la pensée contemporaine. Son travail, dans des domaines apparemment neutres sur le plan religieux, débouchera sur de nouvelles relations qui ouvriront d’autres portes pour les tâches les plus importantes de notre vie.

Il est donc également important à nos yeux que la production de nos livres réponde aux exigences du meilleur goût artistique. Nous devons éviter tout ce qui est affecté ou contraint. Simplicité et authenticité doivent être la marque de fabrique de notre travail ; c’est là que réside le secret de ce qui est beau et vrai.


Traduction abrégée de Eileen Robertshaw et Peter Mommsen d'Eberhard Arnold, Der Neuwerk Verlag (Archives historiques Bruderhof, EA 20/32). Les titres ont été ajoutés pour plus de clarté.

Traduit de l'anglais par Dominique Macabie

Note

  1. Le Comte Nicolaus Zinzendorf (1700-1760), réformateur religieux et social allemand et évêque des Frères moraves (Unitas Fratrum).
  2. Gustav Landauer (1870-1919), anarchiste social, pacifiste et mystique juif dont la pensée a inspiré des mouvements communautaires dont le Bruderhof et les kibboutzim. Landauer avait été assassiné par des paramilitaires de droite quelques mois seulement avant la rédaction de cette déclaration.
  3. Johann Christoph Blumhardt (1805-1880), pasteur luthérien allemand et pionnier de la théologie du royaume-dès maintenant. Christoph Friedrich Blumhardt (1842-1919), son fils, était également pasteur luthérien, évangéliste et fondateur du mouvement socialiste chrétien auquel appartenaient Karl Barth, Eberhard Arnold et le réseau Neuwerk.
Presenté par Eberhard Arnold Eberhard Arnold

Eberhard Arnold (1883-1935), théologien, éducateur et écrivain allemand, fut le fondateur des communautés Bruderhof.

En savoir plus
0 Commentaires