icons on a wall

Icône et miroir

Un essai photographique sur les femmes de Voronezh, en Russie.

par Pola Rader

April 29, 2021

Autres langues: Deutsch, 한국어, English

0 Commentaires

L’article suivant:

0 Commentaires
0 Commentaires
    Envoyer

Les chrétiens Orthodoxes Russes ont souvent une vision négative du féminisme. Malgré les avancées des droits des femmes en Russie depuis que les femmes ont obtenu le droit de vote en 1917, dans le monde de l'orthodoxie, les femmes jouent toujours un rôle strictement circonscrit.

Cette vision traditionnelle implique-t-elle une violation des droits des femmes ? La voix des femmes orthodoxes modernes se fait-elle entendre dans l'Église aujourd'hui ? Ces questions servirent de point de départ à mon projet photographique, « Icône et miroir », dans lequel j'explore la relation entre une icône idéalisée de la Vierge Marie, d'une part, et d’autre part la façon dont sont traitées les femmes vivant actuellement dans la Russie actuelle.

J'ai choisi pour ma part de m’intéresser à Voronej, ville d'un million d'habitants au cœur de la Russie méridionale, où est apprécié le patrimoine des traditions orthodoxes russes – qui se transmet d'une génération à la suivante.

J'ai constaté que les femmes sont des leaders et des militantes éminentes dans les nombreuses organisations et communautés orthodoxes de Voronej. Depuis 2003, les épouses des prêtres orthodoxes d'ici ont contribué à façonner la vie du diocèse de Voronej en instituant un conseil des femmes, le seul du genre en Russie à ce jour. J'ai demandé les raisons de cet état de fait à Tatiana Volodko, une presbytera – épouse d'un prêtre – et membre de ce conseil (voir page suivante). « Dans d'autres régions, elles hésitent à se mettre en avant, je ne sais trop pourquoi », me dit-elle. « Les femmes sont trop passives. ».

Cette passivité relève certainement d'une fausse compréhension de l’humilité orthodoxe. La véritable humilité devrait venir de l'intérieur – la couronne de la vie chrétienne –, et non être imposée aux femmes par des traditions étroites qui les empêchent de participer à la vie de l'Église.

À Voronej, au moins, les femmes orthodoxes ne restent pas en retrait. Les femmes que j'ai photographiées sont remarquables par leur énergie intérieure et leur volonté de servir. J'espère que mes photographies sauront vous convaincre que les femmes de Voronej incarnent à la fois la féminité orthodoxe traditionnelle et l'esprit courageux d'une femme moderne.

A parishioner after the Sunday service.

Un paroissien après la messe du dimanche. Toutes les photos sont des œuvres de l'auteur.

 

Ninety-five-year-old Varvara, the oldest parishioner of the Church of Saint Michael, at her home

Varvara, 95 ans, la plus ancienne paroissienne de l'église Saint-Michel, chez elle

 

After the Sunday service, in the church courtyard

Après la messe du dimanche, sur le parvis de l’église

 

A theological seminary student in the icon-painting workshop

Une étudiante du séminaire théologique, dans l'atelier de peinture d'icônes

 

Tatiana Volodko, chairwoman of the women’s council

Tatiana Volodko, présidente du conseil des femmes

 

Alla Lutskevich and her daughter visiting a parishioner

Alla Lutskevich et sa fille rendent visite chez une paroissienne

 


Toutes les photos sont signées Pola Rader. Avec autorisation.

Presenté par

Pola Rader est une photographe et réalisatrice de documentaires conceptuels basée à Kiel, en Allemagne.

0 Commentaires