three ears of wheat

Paul sait ce que Dieu a fait pour lui. Par son action magnifique, Dieu a soulevé ce croyant au-dessus de sa piété bornée et cruelle. Jésus-Christ s'est emparé de lui. Alors libéré du joug des hommes, Paul a réalisé et reconnu l'oeuvre de Dieu en lui. Il n'a pas diminué à ses propres yeux l'importance de cette intervention céleste. Il n'a pas pensé qu'il s'était trompé. Il a dit : Dieu règne, Dieu aime, Dieu sauve. Et il en a été rempli d'une indicible ferveur. Dès lors, il est parfaitement convaincu qu'il ne se trompe pas, même quand il prêche un Sauveur qui a été condamné par le légat de l'empereur et par le tribunal religieux de son pays. Cette forte certitude intérieure est aussi la condition du témoignage que nous avons à rendre. Le chrétien hésitant ne peut pas donner une impression de force ; celui qui ne prie pas ne peut pas être un témoin des exaucements de Dieu ; celui qui n'entreprend pas avec Dieu la lutte contre le péché ne peut pas témoigner de ses délivrances.

La maison sur le roc