bread8

Certains se demandent s'il est juste d'appeler péchés des choses telles que le désir de plaire, le repliement sur soi-même, la crainte. « Appelez-les plutôt infirmités, faiblesses ; car les appeler péchés, c'est se placer sous un joug », dit-on parfois. Cependant, c'est le contraire qui est vrai, car, si ces choses ne sont pas des péchés, il nous faudra les supporter toute notre vie, sans pouvoir en être délivrés. Mais, si ce sont effectivement des péchés, alors il existe une source capable de nous en purifier dès l'instant où, les reconnaissant comme tels, nous les plaçons sous le sang de Jésus. Et ce sont bien là des péchés, qui proviennent de notre incrédulité, d'une forme rentrée de l'orgueil, et qui tant de fois ont empêché le Seigneur d'agir en nous et nous ont séparés de Lui.

Le chemin du calvaire