Le choix est le contraire de la passivité, de l'endormisse­ment, de l'habitude, de l'ingratitude… Tant qu'on n'a pas véritablement choisi, le risque est grand d'habiter une maison divisée de vivre un conflit intérieur permanent, d'osciller entre le oui et le non, de demeurer dans la passivité, la soumission.

Reviens à la vie !