bfly5

Le dernier âge de la vie est celui des deuils et des pertes qui préparent à la mort finale. Les forces diminuent, la santé est atteinte, la mémoire s’affaiblit, les vieillards se sentent moins capables d’affronter des conflits, ils perdent leurs amis. C’est alors que la fin de la vie ressemble aux débuts : le vieillard incontinent, qui a besoin d’être nourri, lavé, vêtu, qui ne communique plus tellement par la parole mais qui communie avec un autre à travers le regard, le toucher, le sourire, le corps, ressemble au petit enfant. On est conçu et on est né pour la communion. On redevient faible et petit pour redécouvrir le sens de notre vie humaine : la communion.

Toute personne est une histoire sacrée